Glossaire

Interrupteur

Ecrit par Louise

Un interrupteur peut être un dispositif qui permet à un courant électrique de changer de conducteur. Pour atteindre cet objectif, le commutateur fait suivre aux électrons un chemin différent.

Le fonctionnement de ces interrupteurs est similaire à celui des disjoncteurs. Alors que les interrupteurs sont responsables de la déconnexion d’un circuit électrique, les interrupteurs font passer le courant à un autre conducteur pour connecter un circuit différent.

En téléphonie, la machine qui connecte différentes lignes téléphoniques s’appelle un commutateur. Aussi connu sous le nom de tableau de distribution, le commutateur permet de relier deux points au moyen de nœuds différents. En d’autres termes, le commutateur détermine le chemin qui établit la communication entre deux utilisateurs, laissant ce chemin « occupé » jusqu’à la fin de la communication en question.

La commutation dans le contexte d’un réseau téléphonique n’est pas une simple action, mais consiste en différentes étapes, qui doivent toutes réussir pour que la communication ait lieu. En premier lieu, il y a la demande de connexion, qui doit être approuvée pour passer à l’établissement de l’appel ; ensuite commence l’étape dans laquelle il y a le transfert de données entre les différents nœuds ; enfin, la libération de la connexion doit être effectuée.

Examinons certains des avantages de l’utilisation d’un commutateur pour la communication téléphonique :

* La transmission se fait en temps réel, ce qui est indispensable pour ce type de communication. Actuellement, il est possible d’établir une connexion qui transmet des données audio et vidéo en temps réel, ce que nous pouvons voir dans les appels vidéo ;

A lire :   Données

* tout au long de chaque session, les nœuds impliqués dans la communication ont un accès exclusif aux ressources, ce qui assure un niveau de qualité acceptable ;

*Il n’y a pas de confinement. Cela signifie que depuis l’établissement du circuit, les nœuds peuvent transmettre les données à la vitesse maximale permise par le support et ne doivent pas partager le temps d’utilisation ou la bande passante ;

* Une fois le circuit établi, il n’est pas nécessaire de consacrer du temps aux calculs et à l’acheminement des nœuds qui font partie des nœuds principaux, puisque le commutateur consacre un circuit physique spécifique à chaque session de communication. De cette façon, les nœuds intermédiaires reçoivent une route unique pour les paquets, tant pour les paquets entrants que pour les paquets sortants.

Bien sûr, le standard présente aussi certains inconvénients, comme les suivants :

* le début de la communication n’est pas immédiat, car il est nécessaire de consacrer du temps aux premières étapes, de sorte qu’il n’est pas possible de transmettre les données tant que celles-ci n’ont pas été surmontées ;

* Bien que les parties n’utilisent pas les ressources qui leur sont allouées, elles sont gaspillées ;

* La voie de communication est fixe et ne peut donc pas être réajustée en fonction des besoins de chaque connexion ;

* si un nœud intermédiaire présente un défaut, l’ensemble du circuit est interrompu et le processus doit être redémarré.

Pour l’informatique, un commutateur est un élément logique numérique utilisé pour interconnecter différentes sections du réseau. Les commutateurs transportent les données d’un segment à l’autre en fonction de l’adresse MAC de destination des différentes trames du réseau.

A lire :   API

Grâce à un commutateur de ce type, plusieurs sections d’un réseau peuvent être connectées pour fusionner. Parce qu’ils ne transmettent des données qu’aux segments dans lesquels se trouve un destinataire, ils améliorent la sécurité et les performances des réseaux dits locaux.

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire