Glossaire

Spam

Ecrit par Julien

Une personne ayant une adresse électronique s’attend à échanger des messages avec des connaissances ou à communiquer avec les personnes ou les organisations qu’elle désire. Cependant, il est courant pour vous de recevoir chaque jour des dizaines de messages que vous n’avez jamais demandés et qui ne vous intéressent pas. Ces courriels constituent des pourriels.

Les spammeurs achètent souvent des bases de données contenant des milliers d’adresses e-mail pour envoyer des publicités et d’autres types de messages, souvent trompeurs et très ennuyeux pour les destinataires. C’est pourquoi le spam est massif : puisqu’il est également peu coûteux, un grand pourcentage des courriels qui circulent chaque jour sur Internet sont du spam.

Bien que le spam n’appartienne pas au groupe des attaques virtuelles au même niveau qu’un virus ou un logiciel espion, il peut être un moyen d’introduire l’un de ces programmes dans un appareil, ainsi que de causer un préjudice économique important à l’utilisateur, ou d’accéder à certaines données privées à des fins illicites différentes.

Voici quelques-uns des types de pourriels les plus courants :

* les messages de félicitations pour avoir gagné un prétendu concours ou des prix tels que la loterie, même si l’utilisateur n’y a pas participé ;


* les demandes d’aide pour faire face à des situations d’urgence, ou pour faire face au paiement d’une opération de vie ou de mort ;


* des histoires qui obligent l’utilisateur à répondre avec certaines informations confidentielles, telles que son nom et prénom, son adresse, son numéro de téléphone et son numéro de compte en banque.

Quoi qu’il en soit, nous ne devrions jamais nous fier à un message qui nous demande d’envoyer des données personnelles, puisque cette opération devrait toujours être effectuée dans un site sécurisé, comme le formulaire pour entrer dans l’espace client d’une banque, mais jamais par courriel.

A lire :   Câble SATA

Au-delà du courrier électronique, tous les types de publicité non sollicitée sont désormais souvent définis comme du spam, y compris la publicité qui atteint le téléphone mobile par SMS ou qui apparaît sous forme de messages dans les blogs et forums Internet.

Pour cette raison, le terme « espamear » ou « spamear » est aussi couramment utilisé, tous deux dérivés du verbe anglais « spam », qui désigne l’action d’envoyer des messages présentant les caractéristiques mentionnées ci-dessus, bien qu’on le trouve principalement dans les espaces de commentaires publics, où certains utilisateurs envoient des annonces ou écrivent trop de messages et rendent le reste difficile à voir.

Le spam dans la section commentaires est très courant, et c’est pourquoi de nombreux sites ont mis en place des systèmes pour le détecter et le supprimer. L’un des plus populaires ne dépend pas d’un logiciel spécialisé, mais profite de la « gentillesse » des lecteurs, puisqu’il leur donne la possibilité de dénoncer tout message qu’ils considèrent inapproprié ou abusif ; à partir de cette mesure, il est normal que les commentaires soient automatiquement masqués dès qu’ils dépassent un certain nombre de votes négatifs, après quoi un modérateur peut décider de les supprimer.

Il est important de noter que le spam est illégal dans de nombreux pays. En plus des recours légaux, les utilisateurs peuvent se protéger contre le spam avec des logiciels et des filtres qui tentent de bloquer l’arrivée de courriels non désirés.

Enfin, il est intéressant de rappeler l’historique du terme spam. Le concept vient de l’expression anglaise jambon épicé (SPiced hAM), que l’on peut traduire par « jambon assaisonné ». C’était un aliment en conserve que les soldats avaient l’habitude de consommer pendant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs décennies plus tard, le groupe comique Monty Python a fait un sketch où, dans un restaurant, tous les plats disponibles avaient du spam : c’est pourquoi le diner finissait toujours par se heurter au spam. C’est de cette esquisse que découle l’utilisation actuelle de la notion.

A lire :   L'octet

A propos de l'auteur

Julien

Ingénieur réseau de profession, je suis un papa touche à tout de l'informatique.

Laisser un commentaire