Glossaire

SMTP

SMTP est l’acronyme correspondant à l’expression de l’anglais Simple Mail Transfer Protocol. Dans notre langue, ce concept peut être traduit par Simple Mail Transfer Protocol.

SMTP est un protocole réseau utilisé pour envoyer et recevoir des e-mails. Il est à noter qu’un protocole réseau est un ensemble de règles et de règlements qui permettent la circulation de l’information sur un réseau informatique. Dans ce cas, SMTP fait partie des protocoles Internet.

Le fonctionnement du SMTP s’effectue dans le cadre des services de messagerie électronique. En raison de certaines restrictions techniques concernant la réception du courrier, il est courant que le protocole SMTP ne soit utilisé que pour l’envoi de messages et que les messages reçus utilisent d’autres protocoles Internet, tels que IMAP (Internet Message Access Protocol) ou POP (Post Office Protocol).

Dans le cas du SMTP, sa fonction est de permettre à un client de communiquer avec un serveur, lui permettant d’envoyer un courriel à un ou plusieurs destinataires. SMTP travaille avec des lignes de texte pour fournir les instructions nécessaires.

Il y a trois commandes qui composent SMTP : MAIL, qui définit l’adresse de l’expéditeur pour les messages d’adieu ; RCPT, qui définit le destinataire du message (s’il y en a plusieurs, il est émis une fois pour chaque) ; DATA, une commande qui envoie le contenu du message.

Lorsqu’une personne envoie un e-mail via ce protocole, le client de messagerie (tel que Outlook Express ou Mozilla Thunderbird) présente le message en question à un serveur de messagerie via SMTP. Le serveur envoie le message à l’agent de transfert de courrier (MTA), qui fait appel au système de noms de domaine (DNS) pour rechercher l’enregistrement MX. Lorsque l’enregistrement MX est accepté, il est transmis à un agent de distribution du courrier (MDA), qui peut ensuite utiliser à nouveau le SMTP pour le livrer au serveur de courrier. Enfin, grâce à IMAP, l’utilisateur destinataire peut récupérer le message dans son client de messagerie.

A lire :   Programme d'application

Bien que l’Internet ne soit devenu massif qu’à la fin des années 1990, les échanges virtuels ont commencé plusieurs années auparavant. En ce qui concerne le courrier électronique, le premier système d’échange est apparu dès 1982, qui existait déjà dans le réseau appelé ARPANET, utilisé par le Département de la défense des États-Unis pour que les établissements d’État et les établissements universitaires puissent communiquer entre eux. Ce système est défini dans les RFC 821 et 822 (acronyme de Request for comments, publications dans lesquelles sont décrits les différents procédés et protocoles relatifs aux réseaux informatiques, dont Internet).

Le SMTP défini dans la première version du courrier électronique était basé sur le modèle client-serveur, qui indique que le client envoie un message à un ou plusieurs destinataires. Le contenu de cette communication est composé uniquement de lignes de texte, formées de caractères ASCII, d’une longueur maximale de mille caractères chacun. Il convient de noter que l’acronyme ASCII signifie American Standard Code for Information Interchange, qui se traduit par American Standard Code for Information Exchange, et est une série de caractères de l’alphabet latin ; sa prononciation la plus courante, bien que difficile à déduire, est[asqui].

Le serveur envoie des réponses dont le contenu se limite à un code composé de trois chiffres puis d’un texte explicatif : le premier composant est utilisé pour la réponse par automate ; le texte, quant à lui, est adressé à un utilisateur, afin qu’il soit capable de comprendre la réponse. Chaque réplique, donnée ou ordre appartenant au protocole SMTP est composé de lignes de texte délimitées par le caractère .

A lire :   Console

A propos de l'auteur

Julien

Ingénieur réseau de profession, je suis un papa touche à tout de l'informatique.

Laisser un commentaire