Glossaire

Hoax

Ecrit par Louise

Le terme anglais hoax ne fait pas partie du dictionnaire de l’académie française, bien que son utilisation soit fréquente dans notre langue. La Fundación del Español Urgente – Fundéu BBVA suggère cependant de la remplacer par un canular, une tromperie ou un infundio.

Bref, un canular, c’est une fausse nouvelle qui se répand pour une raison ou une autre. C’est un mensonge que l’on fait connaître comme une vérité pour que les gens croient en sa prétendue véracité.

La diffusion d’un canular se faisait autrefois par le biais de médias comme la télévision et la radio. Ces dernières années, cependant, Internet est devenu le terrain idéal pour sa propagation. Les réseaux sociaux, les chaînes de courriels et les commentaires sur les portails et les journaux numériques sont souvent les médias idéaux pour ceux qui veulent diffuser de fausses nouvelles.

En général, un canular n’a pas pour principal objectif de générer un profit. Son but est de causer un préjudice ou d’influencer l’opinion publique avec une intention politique.

Ce genre de tromperie est courant en période électorale. Supposons que deux candidats se font face lors d’un scrutin. Pour nuire au rival, de l’équipe de campagne de l’un des dirigeants est lancé un canular s’assurant que le concurrent possède une maison qui n’a jamais témoigné devant la Justice et a des millions de dollars dans un paradis fiscal. Les deux données sont fausses, mais l’idée est d’attaquer l’image du candidat pour que les gens ne votent pas pour lui.

Pour détecter un canular, les experts suggèrent de se méfier des messages anonymes qui ne citent pas une source de confiance et demandent au destinataire de les partager ou de les transmettre. En cas de doute, il est préférable d’éliminer le message et de ne pas contribuer à accroître la portée de l’erreur.

A lire :   SMTP

Ce type de fausses nouvelles peut être diffusé par différents médias numériques, qu’il s’agisse de réseaux sociaux, de boîtes aux lettres électroniques, de communautés de forums ou même de services de messagerie instantanée. Chez WhatsApp, par exemple, il est très courant de recevoir une chaîne de messages malveillants, bien qu’il soit assez facile de l’identifier afin de bloquer l’utilisateur ou, si nécessaire, de le signaler.

Le premier point à garder à l’esprit lors de l’utilisation de l’une de ces plates-formes est que tout contenu suspect n’est pas forcément un canular. Il faut se rappeler que certains messages authentiques ne sont pas présentés de la meilleure façon possible parce que leurs créateurs n’ont pas une bonne manipulation du programme ou parce qu’ils l’ont développé sans faire attention à la correction orthographique.

Si nous soupçonnons la véracité d’un message, nous devons être très prudents avant de faire un pas, car être un canular pourrait aussi nuire à nos contacts si nous ne l’arrêtons pas à temps. Alors que la Guardia Civil et la police locale s’occupent de ces problèmes de plus en plus sérieusement chaque jour, nous avons sur Internet un outil qui peut nous sortir du doute en quelques secondes : notre moteur de recherche préféré. Si nous avons été les récepteurs d’une fausse chaîne bien connue, alors nous saurons quand nous verrons les nombreuses plaintes dans les forums.

Un exemple courant de canular dispersé dans WhatsApp est un avertissement concernant un prétendu attentat terroriste axé sur les transports publics. Le corps du message peut inclure une recommandation d’éviter les autobus et le métro pendant quelques jours, ce qui pourrait causer de sérieux problèmes de travail ou d’étudiants pour ceux qui croient tout à la lettre. Si l’on ajoute à cela un arrière-plan tel que  » j’ai obtenu les données d’un membre de ma famille qui travaille dans la police « , c’est à chacun de décider s’il risque sa vie ou son travail. Pour éviter l’un ou l’autre de ces extrêmes, nous devons confirmer la légitimité du message.

A lire :   L'émoticône

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire