Glossaire

Capteur

Louise
Ecrit par Louise

Par exemple, il y a des capteurs installés dans les véhicules qui détectent quand la vitesse de déplacement dépasse la vitesse autorisée ; dans ces cas, ils émettent un son qui alerte le conducteur et les passagers.

Un autre type de capteur très courant est celui qui est installé dans la porte d’entrée des maisons et qui réagit au mouvement. Si une personne s’approche du capteur, celui-ci émet un signal et une lampe s’allume. L’utilisation de ces capteurs est liée à la sécurité, car ils empêchent quelqu’un de profiter de l’obscurité pour se cacher et entrer dans la maison sans être averti.

Le thermomètre est également un type de capteur qui tire parti de la capacité du mercure à réagir à la température et permet ainsi de détecter si une personne a de la fièvre.

Bref, les capteurs sont des artefacts qui nous permettent d’obtenir de l’information de l’environnement et d’interagir avec lui. Tout comme l’être humain fait appel à son système sensoriel pour cette tâche, les machines et les robots ont besoin de capteurs pour interagir avec l’environnement dans lequel ils se trouvent.

Lorsque des ordinateurs capables de répondre à des commandes vocales sont développés, par exemple, ils sont équipés de microphones, qui sont des capteurs capables de capter les ondes sonores et de les transformer. Si ces capteurs sont connectés à d’autres circuits, la machine peut réagir au stimulus selon les besoins de l’utilisateur.

Capteur d’image

Les appareils photo numériques utilisent un élément connu sous le nom de capteur d’image pour capturer la lumière. Il s’agit d’une puce composée de millions de petites parties photosensibles appelées pixels (terme dérivé de “picture element”), capables de capturer une photographie à l’exposition.

A lire :   L'ergonomie

Le capteur d’image est équivalent au film des caméras traditionnelles. Sa tâche est de convertir la lumière en signaux électriques pour les stocker, les mesurer et les transformer en une représentation numérique du motif lumineux qu’elle capture. Une fois ce processus terminé, on obtient un fichier informatique qui enregistre l’image, qui peut être affichée sur un écran ou utilisée pour l’impression sur papier.

Le terme mégapixel est très populaire lorsqu’il s’agit de décrire une caméra, et fait référence au nombre de pixels qui composent son capteur, car le minimum acceptable dépasse actuellement un million. Bien que d’autres caractéristiques doivent être prises en compte, il est possible de dire que le nombre de pixels affecte proportionnellement la qualité d’une photographie, car il est étroitement lié à la netteté, la quantité de détails que l’appareil peut capturer d’une scène.

Outre la résolution du capteur, sa taille influence également le résultat, car elle influe sur la densité des pixels (le nombre de pixels par unité de mesure carrée) et la taille de ce dernier est liée à la qualité : plus le pixel est grand, meilleurs sont les résultats et plus la sensibilité est élevée.

La forme est également responsable des proportions de la photographie, ce que l’on appelle le “rapport d’aspect”. Le format le plus courant est le 3/2, qui offre une représentation assez proche de la perception de l’œil humain.

Enfin, plusieurs technologies sont utilisées pour la fabrication de capteurs d’images, dont les plus connues à l’heure actuelle : CCD et SuperCCD, largement adoptés en photographie et en vidéo ; CMOS, qui nécessite moins d’énergie et est plus économique à produire ; Foveon X3, le seul mentionné dans cette liste à ne pas interpoler les couleurs (ne remplit pas les informations manquantes avec des algorithmes prédéfinis) pour générer l’image finale.

A lire :   Méta-moteur de recherche

A propos de l'auteur

Louise

Louise

Laisser un commentaire