Glossaire

La RAM

Ecrit par Louise

RAM signifie Random Access Memory (mémoire vive). C’est la mémoire qui, dans un ordinateur, est utilisée par un processeur pour recevoir les instructions et enregistrer les résultats.

On peut dire que la RAM est la zone de travail du logiciel d’un ordinateur. Un cache est la mémoire tampon entre le processeur et la RAM, qui fournit un accès rapide à la mémoire principale (généralement située sur le disque dur).

RAM est l’endroit où sont chargées les commandes qui doivent être exécutées par des périphériques tels que le processeur. L’accès aléatoire est lié au fait que le délai d’attente temporaire pour l’exécution d’une instruction est le même dans toutes les positions (il n’est pas nécessaire de respecter un certain ordre pour accéder aux données).

Les modules RAM, connus simplement sous le nom de mémoire RAM, sont le composant matériel qui inclut les circuits intégrés qui sont soudés au circuit imprimé. Ces modules sont installés sur la carte mère pour servir de RAM à l’ordinateur.

Les principaux standards de ces modules RAM sont SIMM (qui est devenu obsolète ; il avait un bus de données jusqu’à 32 bits), DIMM (utilisé par les ordinateurs de bureau, a un bus de données 64 bits) et SO-DIMM (utilisé par les ordinateurs portables, aussi connus sous le nom de portables ou ordinateurs portables).

Mémoire DDR

Lors de l’acquisition d’un module RAM, il est très probable que l’acronyme DDR accompagne le modèle dont nous avons besoin. Il s’agit d’une technologie qui se traduit par « double débit de transfert » et offre la possibilité d’envoyer et de recevoir des données par deux canaux simultanément dans chaque cycle d’horloge.

A lire :   Une mémoire vive plus importante augmente-t-elle la consommation d'énergie ?

Au début, les équipements qui utilisaient ce type de mémoire étaient ceux qui disposaient d’un processeur AMD Athlon, contrairement aux ordinateurs avec Pentium 4, qui utilisaient exclusivement des mémoires moins économiques appelées RAMBUS. Une fois que la technologie DDR a fait ses preuves sur le marché, surtout si l’on considère qu’elle a surpassé ses concurrents, Intel n’a pas pu éviter de prendre le train à double taux de transfert. Ses premiers modèles de processeurs compatibles avec le DDR étaient le Pentium 4 avec un FSB (Front Side Bus) 64 bits et des fréquences d’horloge internes entre 200 et 400 MHz.

La nomenclature utilisée pour l’identification est la suivante : PC-XXXX. Il spécifie la largeur de bande, qui est obtenue en multipliant la fréquence par 2, selon le principe du double débit, puis par 8 octets, soit la quantité d’informations qu’un module est capable de transférer dans chaque cycle d’horloge. Pour mieux comprendre le calcul, prenons l’exemple du PC3200 : à partir des 200MHz de son horloge, on les duplique et on les multiplie par 8 octets, ce qui nous donne 3200MB par seconde. Il est important de se rappeler que MHz fait référence à un million, donc 200 est en fait 200,000,000, et de là nous prenons le « Mega » pour le résultat.

Son évolution a été les modules de mémoire DDR2, qui permettent de transférer 4 bits par cycle d’horloge, deux sur le chemin et deux sur le chemin du retour. Puis est apparu DDR3, qui a considérablement amélioré la vitesse et a considérablement augmenté la limite de mémoire possible dans chaque module, atteignant 16 Go. La prochaine révision, appelée DDR4, devrait être publiée à la fin de 2012.

A lire :   Système administratif

Autre signification

Il est connu sous le nom de RAM, d’autre part, à la réaction indésirable à un médicament. Ces réactions comprennent les réactions non intentionnelles qui sont nocives pour l’organisme, dans la mesure où la dose recommandée est utilisée.

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire