Glossaire

Journal

Ecrit par Louise

Bitácora, du français bitacle, est une sorte de garde-robe utilisée dans la vie maritime. C’est un instrument fixé au pont, près du gouvernail et de l’aiguille nautique, qui facilite la navigation dans des océans inconnus.

Dans l’Antiquité, cet engin comprenait un carnet (le journal de bord) où les marins racontaient l’évolution de leurs voyages pour consigner tout ce qui s’y passait et la façon dont ils avaient réussi à résoudre les problèmes. Ce carnet a été conservé dans le journal de bord, il a été protégé des tempêtes et des aléas climatiques car il a servi d’ouvrage de référence avant les visicitudes du voyage.

Au fil du temps, la notion de journal de bord est devenue presque exclusivement associée à celle de journal de bord (par exemple : « L’observation de l’île a été racontée en détail dans le journal de bord du capitaine ») et étendue à d’autres zones.

Un journal de bord est, à l’heure actuelle, un carnet de notes ou une publication qui permet de tenir un registre écrit des diverses actions. Son organisation est chronologique, ce qui facilite la révision des contenus annotés. Les scientifiques créent souvent des blogues au cours de leurs recherches pour expliquer le processus et partager leurs expériences avec d’autres spécialistes.

Les blogs ont acquis une grande notoriété grâce au développement des blogs ou blogs, qui sont des blogs virtuels publiés sur Internet. Les blogs collectent des informations de toutes sortes et peuvent être écrits par un ou plusieurs auteurs. Ce type de blog accepte généralement la participation des lecteurs par le biais de commentaires et d’opinions.

A lire :   Centre informatique

Le fotolog ou flog, d’autre part, est un blog qui est basé sur la publication d’images et de commentaires de petite extension.

Un journal pour capturer un projet ou une œuvre

Le concept peut également être lié à certains travaux ou projets de recherche et représente un carnet où sont consignés les progrès et les résultats d’une certaine étude ou d’un certain travail ; il comprend des hypothèses, des observations, des idées, des données, des obstacles qui peuvent survenir au cours de la recherche. Il est généralement utilisé principalement pour les projets scolaires, la planification des matières et le contenu éducatif.

Il est organisé chronologiquement, de sorte qu’au fur et à mesure de l’avancement du projet, les résultats sont consignés dans le cahier de notes afin d’avoir un suivi clair de l’ensemble des travaux effectués. Toutes les pathologies dans lesquelles le projet a été développé doivent être consignées dans un journal de bord de ce type.

Comme pour les actes juridiques, les feuilles ne peuvent pas être arrachées ; en cas d’erreur d’écriture ou autre, un appel doit être fait avec un errata l’expliquant. Ceci est fait de cette façon parce qu’on considère que ce qui dans un moment peut être considéré comme erroné à l’avenir peut servir à résoudre le même problème ou un autre.

Un journal est composé de plusieurs parties, les mêmes sont : Couverture (la première page qui comprend le nom de l’école et les données de cette institution, le nom du projet et les données de ceux qui y participent), Table des matières (un index est présenté avec les différentes activités qui seront incluses dans le journal ; Procédures (chaque membre de l’équipe exprime librement ses idées et ses résultats afin que chacun puisse consulter ce qui a été exposé ou recherché par les autres) Bibliographie (comprend des références au contenu qui a aidé les membres de l’équipe dans la recherche et qui aide à clarifier certaines parties du contenu du journal).

A lire :   Métalangage

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire