Glossaire

Base

Ecrit par Louise

Du latin nucleus, le terme nucleus a des utilisations et des significations diverses. On pourrait dire que c’est le composant principal ou essentiel de quelque chose, auquel d’autres éléments sont ajoutés ou couplés pour former un tout ou un ensemble.

Aussi connu sous le nom de noyau est la dimension ou la question centrale d’une chose, qu’elle soit physique ou symbolique. Par exemple : « Le cœur du problème est la redistribution des revenus », « Allons au cœur du problème : combien de personnes sont piégées », « Pour soutenir la structure, il faut renforcer son cœur.

Le noyau, d’autre part, est la zone molaire de ces fruits qui ont une coquille de caractéristiques dures et la pierre ou la pierre des fruits.

Dans un autre sens, le noyau est connu comme le groupement ou la société d’individus qui se réunissent parce qu’ils ont quelque chose en commun (« Le noyau porteño s’est manifesté contre l’ajustement ») et le groupe de maisons et de bâtiments avec leurs habitants (« Le noyau urbain connaît une augmentation marquée du chômage »).

En biologie, le noyau cellulaire est la partie des cellules eucaryotes qui abrite une grande quantité d’informations génétiques. Elle est organisée en chromosomes et accompagnée de protéines.

En physique, le noyau atomique est le centre de l’atome. Il est composé de neutrons et de protons qui développent ce que l’on appelle une forte interaction nucléaire.

Le noyau syntaxique, en revanche, est un concept linguistique qui permet de nommer le terme ou morphème chargé de déterminer les caractéristiques de la grammaire et de la syntaxe de la syntaxe.

A lire :   Port USB

Dans le cas du soleil, le noyau représente sa région centrale, qui représente un cinquième de son rayon total, soit environ 139 000 kilomètres. C’est dans cette même zone que se produisent les réactions thermonucléaires qui génèrent toute l’énergie produite par cette étoile. Il se compose de 49 % d’hydrogène, 49 % d’hélium et le reste est réparti entre les composants du catalyseur. La température du noyau solaire, dont l’équilibre est atteint par l’énergie générée par ses propres transformations, est d’environ 15 millions de kelvins (unité dont le zéro absolu est le point auquel toute activité thermique s’arrête).

Enfin, en informatique, le noyau est la partie principale du système d’exploitation.

En outre, les processeurs d’ordinateur et d’autres dispositifs, tels que les consoles et les tablettes, ont souvent plus d’un noyau, ce qui multiplie leur performance théorique. Compte tenu des caractéristiques des circuits électriques, la vitesse maximale a trouvé un plafond qui n’a pas dépassé considérablement ces dernières années. Pour compenser cette impossibilité due au type de technologie utilisée, la présence de plusieurs cerveaux qui se partagent les tâches semble avoir été la réponse la plus intelligente.

Cependant, tous les développeurs n’ont pas choisi d’optimiser leurs applications pour en tirer profit. Le même phénomène s’applique aux processeurs 64 bits. Par conséquent, on observe souvent que l’efficacité d’un programme ne varie pas en fonction du nombre de cœurs, ce qui peut même être le cas d’une performance inversement proportionnelle.

Un bon exemple de l’utilisation correcte de plusieurs cœurs est Blender, l’éditeur 3D open source le plus célèbre au monde. Lors du rendu (dans ce cas, le processus par lequel chacune des nombreuses images qui composent un film est créée) d’une animation avec cet outil, la différence entre l’utilisation d’un processeur et d’un autre est si claire qu’il est difficile d’imaginer un exemple plus graphique : la vitesse à laquelle la séquence des images est exportée est directement proportionnelle au nombre de noyaux.

A lire :   Geek

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire