Windows

Windows 10 PowerShell : Automatisation et réglage avec un outil professionnel intégré

Tous les utilisateurs de longue date de Windows ont rencontré un jour ou l’autre la ligne de commande (invite de commande, Command-Prompt). Powershell windows. Certains vétérans du PC la connaissent même encore du DOS (Disk Operating System), qui représentait autrefois la base du système Windows.

Mais c’était il y a longtemps. Powershell windows 10. Aujourd’hui, seule l’invite de commande rappelle la possibilité de piloter le système d’exploitation en tapant des commandes, des interrupteurs et des paramètres.

Jusqu’à présent, l’invite de commande se trouvait dans Windows 10 en cliquant avec le bouton droit de la souris sur DÉMARRER et en sélectionnant INSTALLATION DE SAISIE ou INSTALLATION DE SAISIE (ADMINISTRATEUR).

Mais ce n’est qu’un modèle en voie de disparition, car l’avenir appartient à PowerShell, qui est beaucoup plus puissant et qui apporte même sa propre interface utilisateur graphique. Powershell windows 10 64-bit download. Pour de nombreuses interventions avancées de l’utilisateur dans Windows 10, le PowerShell est un outil idéal : Powershell windows 10 activation. De nombreux scripts PowerShell (ce sont pour ainsi dire les programmes PowerShell) sont proposés gratuitement pour le réglage et la réparation de Windows 10, y compris par Microsoft : Powershell windows 10 active directory module. Il vaut donc la peine de jeter un coup d’œil de plus près à PowerShell.

Démarrez votre PowerShell : le successeur Windows 10 de la ligne de commande CMD classique.

Microsoft envoie l’ancienne invite de commande à une retraite bien méritée : (Powershell windows 10 commands). À partir de la version 1703 de Windows 10, Microsoft a supprimé presque partout l’appel ou un raccourci vers l’invite de commande.

Windows 10 vous laisse néanmoins jusqu’à aujourd’hui le choix d’appeler PowerShell à la place de l’invite de commande lorsqu’une opération en ligne de commande est nécessaire. Powershell windows 10 key. Voici comment régler cette option à votre convenance :

Ouvrez les PARAMÈTRES en utilisant la combinaison de touches [Touche Windows]+[I], ou bien utilisez DÉMARRER PARAMÈTRES.

Dans la zone de texte RECHERCHE PARAMETRES, tapez « powershell ».

Parmi les éléments trouvés, sélectionnez par un clic de souris EN CLIQUANT DROIT SUR LE BOUTON DÉMARRAGE OU EN APPUYANT SUR LA TOUCHE WINDOWS+X REMPLACER L’ORDRE D’ENTRÉE DANS LE MENU PAR WINDOWS POWERSHELL.

Activez cette option dans la fenêtre suivante à l’aide du commutateur. Powershell windows 10 notification. Appelez [Touche Windows]+[X] ou cliquez avec le bouton droit de la souris sur DÉMARRER, vous y reconnaîtrez la modification immédiatement active.

A lire :   Créer une image d'un système Windows XP

Cette modification ne supprime pas l’invite de commande, elle est toujours présente et peut être utilisée via DÉMARRER SYSTÈME WINDOWS INVITATION DE FORMULE.

Celui qui démarre PowerShell pour la première fois trouve souvent que la taille de police prédéfinie est trop petite : (Powershell windows 10 repair). Petit problème : avec la combinaison de touches [CTRL]+[+] dans le pavé numérique, vous agrandissez ou avec [CTRL]+[-] vous réduisez la taille de la police en plusieurs étapes, sans modifier la taille d’affichage de la fenêtre PowerShell.

La ligne de commande, c’est du passé : comment utiliser PowerShell ISE avec l’interface utilisateur graphique ?

Avec Windows 7, Microsoft a fourni pour la première fois dans une version de système d’exploitation pour les utilisateurs la machine d’efficacité PowerShell. Powershell windows 10 toast notification. Dans Windows 10, PowerShell s’émancipe définitivement de l’ancienne ligne de commande de l’invite de commande (cmd.exe, command.com). Powershell windows 10 version. Avec une corne d’abondance de commandes et de fonctions, il invite en particulier les utilisateurs avancés de Windows à utiliser Windows avec des commandes directes. Powershell windows 11. Pour les PowerUsers et les administrateurs, PowerShell a entre-temps conduit à un véritable renouveau des solutions basées sur des scripts.

Windows 10 inclut PowerShell ISE (Integrated Scripting Environment), un shell de commande (surface, littéralement coquille) puissant et avancé. Le PowerShell ISE (fichier powershell_ise.exe) est un regroupement et un développement de la ligne de commande classique et de l’ancien Windows Scripting Host (WSH). Powershell windows 7. Il est désormais possible de créer, d’éditer, de sauvegarder et d’exécuter confortablement des scripts de commande entiers (Powershell windows form). L’utilisation et la saisie des commandes sont ainsi simplifiées.

L’appel de « PowerShell ISE » avec la nouvelle interface graphique s’effectue directement à partir du menu de démarrage de Windows, en ouvrant START et en suivant la liste alphabétique des dossiers et des programmes : (Powershell windows update). Dans WINDOWS POWERSHELL WINDOWS POWERSHELL ISE, vous trouverez le menu contextuel.

A première vue, PowerShell ISE propose une ligne de commande comme l’invite de commande bien connue. Powershell windows update check. Mais PowerShell ISE peut faire beaucoup plus, il y a notamment de nombreuses possibilités d’opérations sur les répertoires et les fichiers, l’accès au registre et la gestion du réseau. Powershell windows update command. Après le démarrage de PowerShell, vous pouvez utiliser un grand nombre de commandes avec lesquelles il serait en principe possible de contrôler entièrement Windows : Powershell windows update history. Une commande est également appelée « commandlet » ou « cmdlet ».

A lire :   Mise à jour du pilote : comment mettre à jour le pilote ?

Toutes les commandes (cmdlets) dont vous disposez sont affichées par défaut par PowerShell ISE sur le bord droit de l’écran : Powershell windows update install now. Si ce n’est pas le cas, affichez la liste des commandes en cliquant sur VISUALISER AFFICHER L’ADD-ON DES COMMANDES. Powershell windows update list. La commande « help » est également un bon point de départ, car elle vous montre des aides de base pour les commandes et la syntaxe : (Powershell windows update remote). Avec la commande « exit », vous fermez la fenêtre de PowerShell ou de PowerShell ISE.

La véritable force de PowerShell est sa capacité de script, vous ne pouvez donc pas seulement exécuter des commandes individuelles. Powershell windows update reset. Il est possible de regrouper plusieurs commandes sous la forme d’un petit programme ou de télécharger et d’exécuter des scripts créés par d’autres fournisseurs : Powershell windows update script. Pour ce faire, l’environnement de développement graphique PowerShell ISE a été étendu et comprend entre autres l’autocomplétion des commandes, un code syntaxique coloré pratique et un débogueur de script pour la recherche d’erreurs.

Les possibilités offertes par Windows PowerShell pour le contrôle de Windows, l’automatisation et le dépannage sont vastes. Powershell windows update status. Toutefois, en raison de l’entrée orientée commande et du respect de la syntaxe de commande nécessaire, l’utilisation s’adresse plutôt aux professionnels et aux utilisateurs avancés qui sont prêts à investir un peu de temps dans l’apprentissage du langage de script.

Exemples pratiques de requêtes utiles avec PowerShell dans Windows 10

Toutes les commandes dans PowerShell se tapent directement à l’invite de commande (Command Prompt), comme c’est habituellement le cas dans une console : Powershell windows version. Dans PowerShell, l’invite se compose de l’abréviation PS suivie d’un espace et du chemin d’accès actif de l’utilisateur, donc en général c:UsersNnom d’utilisateur.

Vous commencez votre saisie d’exemples directement à l’invite. Powershell windows xp. Le curseur clignotant vous indique l’emplacement de la saisie et vous pouvez passer la commande d’exemple à l’exécution en appuyant sur la touche [Enter] : Powershell windowstyle. Après l’affichage du résultat, la console PowerShell vous affiche automatiquement à nouveau l’invite et vous pouvez taper votre prochaine commande.

Microsoft propose de nombreuses informations en français sur la création de scripts avec Windows PowerShell sur ce lien direct de Technet.

Conclusion : outil pour les professionnels de Windows

Avec PowerShell, Microsoft a réuni l’ancienne invite de commande et l’obsolète Windows Scripting Host et les a développés en un outil professionnel moderne et performant. Pour ceux qui utilisent Windows 10 de manière professionnelle, qui souhaitent automatiser des étapes de travail ou tout simplement regarder plus profondément sous le capot du système d’exploitation, il vaut la peine de connaître au moins les fonctions de base de PowerShell.

A propos de l'auteur

Louise

Jeune maman dynamique, j'aime ... tout particulièrement m'occuper du réseau informatique de la maison notamment de notre NAS.

Laisser un commentaire