Glossaire

Web 2.0

Ecrit par Julien

Le Web 2.0 est un concept inventé en 2003 qui fait référence au phénomène social découlant du développement de diverses applications sur Internet. Le terme établit une distinction entre les débuts du Web (où l’utilisateur était essentiellement un sujet passif qui recevait de l’information ou la publiait, sans qu’il y ait trop de possibilités d’interaction) et la révolution provoquée par l’essor des blogues, des réseaux sociaux et autres outils connexes.

Le Web 2.0 se compose donc de plates-formes de publication de contenu, comme Blogger, de réseaux sociaux, comme Facebook, de services appelés wikis (Wikipedia) et de portails d’hébergement de photos, d’audio ou de vidéos (Flickr, YouTube). L’essence de ces outils est la possibilité d’interagir avec d’autres utilisateurs ou de fournir un contenu qui enrichit l’expérience de navigation.

Il est important de noter qu’il n’existe pas de définition précise du Web 2.0, bien qu’il soit possible de l’aborder en fixant certains paramètres. Une page Web qui se limite à afficher des informations et qui n’est même pas mise à jour fait partie de la génération 1.0. D’autre part, lorsque les pages offrent un niveau d’interaction considérable et sont mises à jour avec les contributions des utilisateurs, on parle de Web 2.0.

Il convient de mentionner que les différences entre la première et la deuxième ère du Web ne sont pas basées sur un changement technologique dans les serveurs, bien qu’il y ait eu naturellement un progrès considérable dans le matériel ; c’est le foyer du Web, les objectifs et la façon dont les utilisateurs ont commencé à percevoir l’information en ligne qui caractérise cette renaissance, qui a eu lieu silencieusement mais rapidement, au début du nouveau millénaire.

A lire :   RDH

Jusqu’alors, Internet était un univers de données essentiellement statiques, une source de référence révolutionnaire qui attirait des millions de personnes à regarder passivement. Bien que les forums et le chat remontent au Web 1.0, ils se différenciaient bien des sites traditionnels (comme c’est le cas aujourd’hui) ; la navigation était similaire à la visite d’un grand centre commercial, avec d’innombrables magasins, dans lequel il était possible d’acheter des produits, mais sans modifier leurs fenêtres.

Avec l’avènement du Web 2.0, il y a eu un phénomène social qui a changé à jamais notre relation avec l’information, principalement parce qu’il nous en a fait partie : aujourd’hui, une nouvelle concernant une manifestation contre les abus envers les animaux n’est pas complète sans montrer combien d’utilisateurs de Facebook l’ont lu et apprécié, quel pourcentage des lecteurs sont en faveur du mouvement, et quels commentaires fournissent souvent des données importantes ou indiquent les erreurs.

Comme toute étape importante de l’histoire de l’humanité, la démocratie associée au Web 2.0 a eu de graves répercussions sur les médias traditionnels, en particulier sur ceux qui n’ont pas su s’adapter à cette nouvelle vague de libertés. La dernière décennie a vu la naissance de plusieurs journaux et magazines indépendants qui ont réussi à s’établir et à connaître un grand succès dans le monde entier, contrairement au déclin des anciens géants.

Il n’est pas facile pour les journalistes d’accepter qu’en vertu d’un article qui a pris des jours de recherche et d’élaboration, les utilisateurs ont le droit de les insulter et de les mépriser, de menacer leur famille ou d’accrocher des photomontages avec leur visage ; mais ce sont là certaines des conséquences négatives du Web 2.0, et c’est seulement en les acceptant et en évitant astucieusement les abus que le succès peut venir sans mourir dans cette tentative.

A lire :   Mot de passe

Certains experts associent le Web 3.0 au Web sémantique, qui consiste à inclure des métadonnées sémantiques ou ontologiques (décrivant le contenu et les relations entre les données) afin qu’elles puissent être suivies par des systèmes de traitement.

A propos de l'auteur

Julien

Ingénieur réseau de profession, je suis un papa touche à tout de l'informatique.

Laisser un commentaire