Glossaire

Caméra vidéo

Ecrit par Julien

Au début, les caméras vidéo utilisaient des tubes électroniques comme capteurs et, contrairement à ce que l’on trouve aujourd’hui, elles étaient composées de valves thermoioniques qui, par balayage par un faisceau d’électrons, permettaient aux images d’être formées avec un système de lentilles.

Dans les années 1980, des dispositifs de charge interconnectés ont été mis au point, ce qui a permis de réduire considérablement le poids et la taille des caméras et d’améliorer la qualité de l’image et du son.

Le processus de fonctionnement des caméras vidéo commence par la décomposition de la lumière entre trois composantes (rouge, vert et bleu) à travers un prisme de miroirs dichroïques. De l’autre côté du prisme se trouvent les capteurs qui reconstruisent l’image et la renvoient aux circuits du préamplificateur.

L’image continue son chemin vers les processeurs qui sont responsables de la correction de divers paramètres. Une fois l’image prête, elle peut être enregistrée ou transmise à un système de production, c’est-à-dire au réseau des appareils qui composent l’environnement de travail.

Dans le cas des caméras de télévision, deux types principaux peuvent être reconnus : les caméras portables, qui sont associées à un système d’enregistrement de signaux, et les caméras de studio, qui fonctionnent intégrées dans un système de production.

Les caméras vidéo domestiques, par contre, sont conçues pour enregistrer des images à l’aide de bandes vidéo ou de formats numériques comme les DVD ou les cartes mémoire comme les cartes SDHC. Une fois la capture effectuée et stockée, l’utilisateur peut reproduire les images dans un ordinateur ou connecter l’appareil photo au téléviseur, selon les possibilités offertes par le produit.

A lire :   Sans fil

Ces dernières années, avec l’avènement et l’essor d’Internet, et plus récemment de Youtube et des réseaux sociaux, les caméras vidéo sont passées du statut de luxe pour ceux qui s’intéressent réellement à l’art du tournage à celui d’accessoire indispensable pour tout individu qui se targue d’appartenir au présent.

Au milieu des années 1990, les webcams ont captivé les millions d’internautes qui étaient déjà devenus de fidèles adeptes du phénomène du chat ; grâce à ces petits périphériques relativement bon marché, il était enfin possible de passer des appels vidéo dans le confort de votre foyer.

Les premières versions de ces descendants particuliers des caméscopes conventionnels présentaient un certain nombre de faiblesses qui les rendaient obsolètes aujourd’hui : premièrement, leur qualité vidéo était très médiocre, avec des résolutions et des images par seconde extrêmement faibles ; d’autre part, nombre de ces modèles ne comportaient pas de microphone. En ce qui concerne la première limitation, il est très probable que le plafond de vitesse de connexion Internet disponible à l’époque (ainsi que son instabilité) pesait plus que le manque de technologie pour améliorer les performances.

En peu de temps, ces appareils sont devenus plus sophistiqués, offrant des options et un niveau de qualité inimaginable il y a quelques années seulement. Cependant, le Web s’est étendu aux téléphones mobiles, ce qui a eu le plus grand impact social de la dernière décennie, obligeant les fabricants à intégrer autant de fonctionnalités que possible dans leurs produits.

Le caméscope est l’un des composants les plus importants d’un smartphone, permettant la visioconférence, la prise de photos, la capture de vidéos, l’interaction de manière innovante avec les applications et les jeux, et même la lecture des codes QR (Quick Response) pour un accès instantané au contenu en ligne.

A lire :   La carte vidéo

Bien que la qualité des appareils photo traditionnels soit encore bien meilleure que celle d’un téléphone portable, de nombreux professionnels emportent avec eux les deux types d’appareils, car il n’est pas toujours nécessaire de faire une capture parfaite, mais de le faire rapidement et confortablement.

A propos de l'auteur

Julien

Ingénieur réseau de profession, je suis un papa touche à tout de l'informatique.

Laisser un commentaire